Actualités

histoire de l'âme

Exposition chez KYO PRADO, vernissage jeudi 29/8 à 18h

Venez découvrir dans notre salle privatisable à l’étage, les peintures et calligraphies de Yuko sur le thème « histoire de l’âme ».

Après avoir participé à la création du concept YU SUSHI en 2005 et KYO SUSHI en 2006 puis travaillé avec nous jusqu’au début de l’année, Yuko a décidé de se consacrer à son art et à la formation aussi bien en art calligraphique qu’en art de la cuisine japonaise. Elle vous accueillera jeudi à 18h pour le vernissage de son exposition. Si vous ratez l’inauguration, vous pourrez passer pendant nos horaires d’ouverture jusqu’au 28 septembre.

Après cette date, retrouvez Yuko sur sa page instagram @perezyuko1

Au plaisir de vous voir.

histoire de l'âme

@perezyuko1

 

 

art du sushi

Le sushi dans tous ses états et maintenant en BD !

La France est devenue le premier consommateur de sushis en Europe.
Il y a encore une quinzaine d’années, « manger japonais » hors de Paris était mission impossible ou presque.
Depuis le sushi s’est tellement démocratisé qu’on le retrouve à toutes les sauces et surtout partout.
Le fameux petit rouleau est exploité dans toutes ses formes : papèterie, textile et maintenant BD !
Le 13 avril sortira une BD intitulée « L’art du sushi ». Son auteur Franckie Alarcon ne s’est pas contenté de se documenter sur le sujet qui a conquis le coeur des français mais a voyagé au Japon afin de rencontrer ceux qui ont su sublimer ce met. Des grands »sensei » traditionnels aux jeunes cuisiniers novateurs qui n’hésitent pas à bousculer les codes d’une cuisine (trop ?) établie, Franckie a fait le tour de ceux qui ont fait des sushis un art de vivre.

Les sushis : des tas de variétés différentes mais adaptés aux palais de ceux qui les dégustent !

En France, manger dans un restaurant japonais, ne relève pas forcément du voyage gustatif au pays du Soleil Levant qu’on imagine.
En effet beaucoup de plats proposés dans ces restaurants japonais ne sont pas réellement nippons (d’autres diraient ni mauvais ^^). Les sushis, makis, sashimis et Cie sont souvent « transformés » pour s’adapter aux goûts habituels des consommateurs dans un pays. Par exemple, nombre d’entre vous adooooorent les fameuses brochettes « bœuf-fromags ». (Ne dites pas le contraire, on a vu les sondages :)). Mais ces teriyaki n’ont de raisons d’être qu’en France car nous sommes au pays du fromage. Au Japon, nous vous défions de trouver des brochettes bœuf-fromage !
Aussi chacun y va de sa petit recette maison !

Les restaurants japonais proposant de vrais sushis sont peu nombreux

Et force donc de constater que hors-Paris, les établissements pouvant revendiquer le titre de restaurants japonais ne sont pas pléthore…
Heureusement certains restaurateurs ont autant de bon goût que de fierté et font appel à de vrais chefs japonais pour faire découvrir à leur clientèle le vrai goût des sushis, des makis ou encore des tempura. Chez KyoSushi Marseille, Aix-en-Provence ou Plan de Campagne, nous vous assurons du goût, de l’authenticité et un voyage en aller-simple pour vos papilles au Japon !

MOCHIRI S’INVITE CHEZ KYO

Les Mochi glacés made in Marseille, les Mochiri’s s’invitent chez KYO SUSHI.
12 parfums à découvrir à partir de demain.
Attention quantité limitée, seulement 8 de chaque, premier(e) arrivé(e), premier(e) servi(e) (:-D)

sushi découpe

Japon Food Show et champion de France de sushi !

Le 1er et 2 avril 2019, se déroulera pour la 4 ème fois le Salon du Japon Food Show à la Porte de Versaille.
C’est jusqu’à présent le salon de référence de la restauration japonaise en France.

Ce n’est pas un hasard si la gastronomie japonaise occupe une place si importante en Occident. Notamment dans notre pays.
Les sushis ont détrôné les pizzas dans les habitudes alimentaires des français et se glisse à la deuxième place sur le podium des plats en livraison à domicile.

Cet évènement couvrez tous les métiers  de la restauration japonaise (produits alimentaires, boissons, emballages, équipements, services, technologie, etc.), Japan Food Show accueille chaque année tous les professionnels du secteur grâce à ses exposants venus du monde entier, son événement phare, et ses innovations.
Mais c’est également l’occasion d’un concours unique en France et sans précédent : le championnat des sushimen !
Les meilleurs cuisiniers de sushis s’affrontent pour remporter ce trophée !

5 épreuves pour devenir champion du monde de sushi

Les 12 candidats sélectionnés pour participer au championnat de France de sushi devront participer à 5 épreuves obligatoires

1 / Préparation et découpe : la découpe du poisson est un véritable art au Japon et les maîtres sushi se doivent de le maîtriser à la perfection
2- Edomae (épreuve imposée) : les candidats découvrent le sujet le jour du concours. Chaque participant doit faire preuve d’inventivité et de créativité.
3- Epreuve végétale : création de sushi et/ou maki sous un trème végétal (fleurs, fruits, légumes, etc.)
4- Epreuve « Signature » : les participants sont invités à une libre interprétation d’un grand plat reconnu de sushi
5- Freestyle (épreuve libre) : enfin les candicats en lice présentent un plat libre sans thématique imposée.

Au terme de ces 5 épreuves, un jury composé de professionnels délibère et désigne le candidat qui remporte le championnat de France de sushi.
Il est ainsi inscrit au futur championnat du monde en août 2019.

Le sushi, un incontournable « d’origine » dans les restaurants japonais en France

Beaucoup de restaurants japonais ont adapté leur cuisine aux papilles occidentales et aux goûts des français. Heureusement il y a de véritables restaurants japonais où vous pouvez déguster des sushi « comme au Japon ».
Les restaurants KyoSushi ont tous à leur tête un véritable chef cuisinier japonais qui a fait ses premières armes au pays du Soleil Levant.
Autant vous dire que l’art de la découpe du poisson ne leur est pas inconnue…
Dans nos restaurants nous vous proposons de véritables mets japonais qui vous feront voyager.
Sushi, maki et autres yakitori vous attendent dans tous nos points de restauration.

 

Fêter la St Valentin à la japonaise

La St valentin est une fête internationale. Quasiment tous les pays du monde fêtent l’amour ce 14 février. Mais selon les pays, on ne célèbre pas ce jour de la même manière.
Et dans d’autres pays comme le Japon, la St Valentin se décline en deux journées : le 14 février et le 14 mars.
Le 14 février met les hommes à l’honneur car ce sont les femmes qui offrent des chocolats. Et le 14 mars, appelé aussi White Day (jour blanc) permet aux hommes d’offrir des chocolats à celles qu’ils apprécient. Zoom sur la St Valentin à la japonaise.

La St Valentin à la japonaise : une journée codifiée

La St Valentin japonaise n’est pas QUE la journée de l’amour. En effet c’est plus simplement la célébration de ceux qu’on estime. Ainsi les femmes n’offrent pas uniquement des chocolats à leur petit-ami ou mari. En effet le 14 février, tout le monde peut s’offrir des chocolats mais ils ne s’appellent pas pareil. Petite immersion dans les codes japonais pour les chocolats de la St-Valentin :

  • Les chocolats honmei (littéralement chocolats de la destinée) sont ceux qu’on offre dans un couple
  • Les chocolats giri (chocolats de courtoisie) sont offerts par les japonaises à leurs collègues de travail ou leur supérieur hiérarchique même si elles n’ont que peu de lien avec eux
  • Les chō-giri signifient chocolats d’ultra obligation et sont offerts à des personnes pour qui l’on n’a que peu d’estime (mais au Japon le sens des conventions sociales l’emportent sur tout)
  • Les jeunes filles au collège ou au lycée peuvent s’offrir des chocolats pour marquer leur amitié, des chocolats tomo (qui signifient chocolat de l’amitié)
  • Elles peuvent également offrir des chocolats à leur père en guise de reconnaissance et de gratitude, les papa choco
  • Enfin les plus égoïstes ou désespérés (^^) peuvent s’offrir des chocolats à eux même. Ce sont les jibun choco (littéralement chocolats pour soi)

Certains hommes ne respectent pas la tradition à proprement parler et offrent des chocolats en retour à leur bien-aimée le jour de la St Valentin. On appelle ces chocolats gyaku choco, ce qui signifie « chocolats inversés ». En effet de plus en plus de japonais souhaitent fêter la St Valentin « à l’occidentale » et ne pas laisser leur dulcinée patienter pendant un mois.

Un restaurant japonais pour la St Valentin ?

Contrairement à d’autres pays, il n’y a pas de restaurant prévu au programme de la soirée romantique.
Pour les français dîner dehors ce jour là est un incontournable. S’il y a quelques années les restaurants gastronomiques étaient plébiscités, ces dernières années les restaurants japonais sont les plus en vogue le 14 février ! De plus la livraison ou les plats à emporter de sushis, sashimis et autres plateaux « deluxe » rencontrent un franc succès.

Et vous vous faites quoi pour la St Valentin ???